Logo

Journal


26/03 2014

Capitalisme, terrorisme et pizzas surgelées

Violence du capitalisme, corruption politique, écologie radicale et niaiseries publicitaires, le cocktail explosif de Johan Grimonprez

right to the point #2 / Artists' Soapbox Series : Rencontre avec Johan Grimonprez

Vous vous souvenez peut-être de son film DIAL H-I-S-T-O-R-Y présenté à la 10ème Documenta, celle de Catherine David, en 1997.





Un tonitruant montage d'images d'archives en cut off, où détournements d'avions sanglants, spots publicitaires, tentatives d'assassinat politique et le fameux fou rire de Clinton et Eltsine offraient une vision critique de notre époque, entre exacerbation de la réalité la plus crue, absurdité et ironie.


Grand guignol

Alors que son prochain film, The Shadow World, est en cours de production, son auteur, le cinéaste et artiste belge Johan Grimonprez en a profité pour en dévoiler quelques extraits dans lesquels corruption, massacres, culture pop dominante, avidité du pouvoir et sémantique de la communication politique rivalisent entre eux dans un summum grand-guignolesque. Car chez Grimonprez, on peut tout aussi bien croiser un chimpanzé déchaîné, mitraillette entre les mains, Pacman et Obama parlant de la guerre que le 2001 de Kubrick et les publicités télé mettant en scène, depuis les années 60, une émancipation pas toujours très naturelle.


Fermes dans la ville

C'était aussi l'occasion pour Johan Grimonprez de présenter l'un des ses récents projets, Radical Ecology and Tender Gardening, où le concept de ferme verticale, notamment illustré par les window farmers, se présente comme l'une des alternatives à un biotope que la surconsommation a placé dans un situation extrême.


Crédit photo (portrait de Johan Grimonprez) : Niels Benoist

Artiste(s):

Event(s):