Ce soir là, au Point Perché, les artistes plasticiens se sont transformés en artiste de la scène. Avec ce projet intitulé The Art of the Listener, les artistes Cécile Paris, Dominique Gilliot et Lina Hentgen ont cherché à comprendre l’intérêt profond que nombre d’artistes contemporains développent pour la musique. Mettant en avant leur propre pratique musicale, cette soirée-concert élargie a permis de découvrir des approches personnelles tant musicales, visuelles que performatives.

À quelques jours de Noël et de ce sempiternel marathon où il est question d’enchaîner sans sourciller fois gras, chapon et bûche plusieurs fois de suite, certains ont trouvé le temps de faire une dernière fois un peu d’exercice. Pour l’occasion, il fallait descendre une nouvelle fois le petit escalier au fer branlant donnant accès au Point Perché depuis l’entrée du Palais de Tokyo. Là, point de sapin mais un dancefloor strié par des bandes de couleurs noire et blanche au fond duquel trônait une imposante table habillée de platines cd et vinyles.

Le Point Perché a accueilli, pour une rencontre exceptionnelle, IZOLYATSIA, Plateforme d’initiatives culturelles (Donetsk, Ukraine) dont l’activité et même l’existence sont menacés par la guerre. Depuis le 9 juin 2014, la fondation culturelle IZOLYATSIA fut saisie par les mercenaires de la « République populaire de Donetsk » afin, proclament-ils, de « faciliter l’aide humanitaire » en provenance de Russie. Dans le cadre des ALERTES mises en place par le Palais de Tokyo pour soutenir des lieux dédiés à l'art, c'est lors d'une journée et d'une soirée que le conflit à l’Est de l’Ukraine et la place de la culture en temps de guerre ont été mis en lumière.

 

Cherchant à défier notre perception du temps et de l’espace avec des installations immersives, Hans Berg, producteur suédois, dj et performeur sonore, joue avec notre capacité à voir le son et à entendre les images. Tant physique que psychique, sa performance immersive au Point Perché s'est transformée en une synesthésie parfaite et originale.

 

L’intensité de l’instant… Sur une musique de sa composition, Emo de Medeiros propose de rejouer le Kaleta, une tradition inventée au Bénin par des Afro-Brésiliens, mixage unique de carnaval et d’Halloween, exclusivement performé par des troupes de jeunes garçons constitués en troupes provisoires et spontanées durant la période de Noël ; masqués, ils vont de maison en maison danser et jouer des percussions improvisées.

 

Revivez les prestations du copieux line up… Au pied d’un escalier en colimaçon, entre des murs striés par des bandes de couleurs noires et blanches qui donnent à l’endroit une fière allure industrielle, c’est le beatmaker Everydayz qui est passé derrière les platines le premier. Le visage pâle éclairé divinement par le néon bleu situé juste au-dessus du booth, celui qui s’est notamment fait remarquer ces derniers temps en faisant le dj pour la jeune pousse du rap français Némir, s’est agité sur sa boîte à rythmes pour ficeler un live plein de rebonds. Plus les notes secouaient l’air du Point Perché, plus le public venait s’aimanter au DJ qui, de son côté, n’hésitait pas à s’agripper au micro pour haranguer ce dernier. 

Célébration des 20 ans de That Summer publiant pour l’occasion un luxueux LP anniversaire en édition limitée avec le label Optical Sound. 

Une phrase musicale de quelques secondes peut se jouer à l'infini. Sur une proposition de Jean-Christophe Arcos, Mix "Locked Groove only" est une installation sur huit platines avec huit disques de RONDE, label vinyle parisien se réunissant autour du concept de boucle des compositeurs de musiques électroniques. Ronde fait également partie du collectif Supernova.


 

30/10 2014

Plongée sonore et colorée au Point Perché avec l'installation – performance de Kerwin Rolland en collaboration avec l'artiste Dominique Blais. 

Une fois par mois, le Point Perché accueille l'émission "Nova[Mix] Club" retransmise en direct sur l'antenne de Nova. Aux manettes, un MC, Raphaël Malkin y reçoit la fine fleur des djs planétaires. À chaque fois, 4 artistes viennent distiller leurs mixes. Une épreuve inédite les attend « l'interview la plus perchée de la bande FM ». 


Right to the Point #5 / Artists' Soapbox Series : Rencontre avec Gilad Ratman

Immergés dans la boue, enterrant leurs amplis ou creusant un passage imaginaire dans les fondations du pavillon israëlien à Venise, les hommes que Gilad Ratman met en scène dans ses performances filmées et installations sont toujours dans des positions peu orthodoxes. A mi-chemin entre utopie, renoncement et grotesque.


De Don Quichotte aux rois mages, de Hitler à la tauromachie, l'Espagnol revisite l'histoire avec ferveur, entre utopie et ironie. 

Right to the point #4 / Artists' Soapbox Series : Rencontre avec Albert Serra


Artiste engagé, l'Américain fait du bon avec le dramatique, entre géopolitique et culture pop

Right to the point #3 / Artists' Soapbox Series : Rencontre avec Michael Rakowitz

Le Point Perché fait peau neuve... quelques photos de la soirée dédiée à la nouvelle intervention in situ de Michael Riedel. 

Le Point Perché célèbre aujourd'hui sa nouvelle peau! Après les milliers de "o", le mobilier  et les quelques mots entiers disséminés avec discrétion qui habillaient le sol et les murs de la plateforme du Palais de Tokyo depuis juillet dernier, l'Allemand Michael Riedel donne une suite logique à son «Jacques comité [Giacometti]» avec « Dual air [Dürer] ».